Ce pavillon vert Fa est donc le restaurant du parc. En tant qu’artiste, quelle est votre vision de l’alimentation? Vous me demandez ma vision d’artiste sur l’alimentation ! [rires] Laissez-moi vous dire une chose : je suis toujours une artiste, même quand je dors. Cuisiner est donc également une forme d’art à mes yeux : mélanger les ingrédients pour obtenir une délicieuse saveur, rendre un repas semblable à une fête pour les yeux, afin de stimuler notre appétit. J’aime les bonnes choses, et j’aime cuisiner, que ce soit pour moi-même ou pour les autres. C’est un plaisir de partager un repas en bonne compagnie. Un repas c’est un partage par les plats, les discussions, l’écoute afin de passer un agréable moment.

Pourriez-vous m’en dire plus sur les toiles de fruits qui ornent les murs du restaurant ? Bien entendu. Depuis le début, je désirais que les œuvres dans le restaurant aient un lien avec les mets. Mais je ne savais pas comment. Jusqu’à ce qu’un soir, alors que je préparais une salade, j’ai été frappée par la beauté de la tranche d’une tomate. Elle était d’une délicatesse, dans sa couleur et sa forme, à la fois si esthétiquement symétrique mais d’une imperfection si rafraichissante. De là est venue ma vision d’une collection de toiles dépeignant des fruits du monde entier, tranchés comme cette tomate. J’ai alors immédiatement su quelle technique j’utiliserais : la peinture sur verre. C’est une technique très ludique et surprenante, car on n’a pas de vue d’ensemble sur ce que l’on a peint jusqu’à ce qu’on retourne le verre et que l’on regarde de l’autre côté. J’ai tout de suite senti que ce serait l’endroit dédié aux enfants dans ce restaurant, un endroit où ils pourront dessiner et jouer.

Il y a aussi une grande toile des quatre saisons. Qu’est-ce que les saisons représentent à vos yeux? Nous avons un jardin, un grand jardin où nous faisons pousser des fleurs, des fruits et des légumes. C’est à travers ce jardin que je suis devenue consciente des saisons. Chaque saison a ses propres qualités à offrir. Au printemps, par exemple, j’aime l’apparition des bourgeons dans les arbres, les choux verts frais, le vert vif des jeunes pousses dans le sol sombre. L’été est une fête de fleurs mêlée à l’intensité de la couleur verte des feuilles. En été, j’apprécie l’ombre des vignes, les abeilles et papillons et nos potagers murissants. L’été me montre l’abondance de la nature et sa générosité. En automne, nous cultivons des potirons et des graines, je vois la couleur des feuilles des arbres virer au doré. C’est le temps des brumes, qui rend notre jardin mystérieux et adoucit les couleurs. En automne, les derniers rayons de soleil réchauffent mon visage. L’hiver est le temps du silence dans notre jardin. Tout est au repos. Nous planifions pour le printemps suivant, quand tout reprend vie à nouveau. Notre jardin me rend sensible au rythme de la nature, à travers laquelle toutes les saisons évoluent, chacune avec sa propre beauté. Tout change constamment. Et il y a un ordre sous-jacent à tout ça.